14/09/2020

L'espace COPYRIGHT est présent sur la MARKETPLACE

Attentif à la qualité des services proposés habituellement pendant le salon, PREMIERE VISION maintient l’accès à l’ESPACE COPYRIGHT grâce à la MARKETPLACE. Vous pourrez bénéficier de conseils juridiques pendant toute...

Lire la suite

17/01/2020 Rencontre avec Mickael Chai : Fondateur de la société Skytex "Skytex poursuit la cause de la beauté à travers le jacquard"   Collection Skytex AH 20/21     C'est avec grand plaisir que le magazine de la Marketplace Première Vision donne aujourd'hui la parole à M.Chai, Fondateur de la société Skytex : une entreprise de haute technologie qui se concentre sur la conception, le développement et la production de produits jacquard. M.Chai nous décrit avec enthousiasme les faits marquants de son entreprise ainsi que les partis créatifs développés dans la collection AH 20-21.    Bonjour Mickael, pouvez-vous commencer par vous présenter ? Je suis fondateur de la société Skytex. Je suis aussi président du China Fashion Business College. J'ai remporté le China Fashion Fabric Designer Award. J'occupe également le poste de Directeur du Centre de recherche en mode internationale et créative de l'Université de Donghua, enseigne à l'Institut des Arts Visuels de Shanghai et supervise les études supérieures du Textile and Garment College de l'Université de Suzhou.   Selon vous, quelle est la caractéristique unique de Skytex et de ses produits ? La société possède un centre de design de 4000 m2 à Shanghai, qui utilise 18 métiers à jacquard uniquement pour le développement et non pour la production ! Le centre de design a recueilli et établi un musée privé et exclusif du jacquard, avec un système de serveur de données informatiques pour le jacquard. Tous les produits y sont traçables.   L’éco-responsabilité est maintenant plus qu’une simple tendance, c’est un point central de toute l’industrie. Quelles sont les propres initiatives de Skytex dans ce secteur ? Nous visons 50% de produits éco-responsables d’ici fin 2020 et 100% d’ici 2030.   Pouvez-vous nous parler de vos clients, ce qu’ils recherchent spécifiquement dans vos collections ? Les produits développés par Skytex ont la particularité d'être à la fois proches des tendances tout en étant créatifs et uniques.   Collection Skytex AH 20/21   La créativité est le fondement de vos collections. Pouvez-vous décrire le processus créatif chez Skytex ? Quelles sont vos sources d’inspiration spécifiques ? Notre service de recherches spécialisé en tendances et développement de collections crée des collections adaptées aux clients de SKYTEX. Nous divisons la collection en 4 thèmes différents. Nous développons aussi la base et les couleurs sur différents supports. Nous testons également la correspondance des couleurs. SKYTEX édite également son propre book tendances ainsi que ses propres rapports de motifs. Notre inspiration vient de l’analyse des tendances mondiales actuelles, des défilés récemment sortis, des célébrités en ligne et de façon générale des leaders d’opinion comme les designers les plus connus et reconnus. Nous travaillons également avec des bureaux de style, et communiquons avec les créateurs de mode.   Pouvez-vous nous donner les grandes lignes de la collection Automne-Hiver 20/21 que vous avez présentée au salon PV Paris, qui est actuellement sur le Marketplace ? Nous avons développé avec l'entreprise Lenzing la série Tencel qui intègre un filament de luxe : un produit qui vaut vraiment la peine d'être découvert.     Skytex est une entreprise de haute technologie, qu’est-ce que cela signifie pour votre entreprise ? Cela veut dire que SKYTEX est une véritable entreprise d’innovation textile, qui dépense beaucoup d’argent en recherche et développement et qui obtient des résultats. Enfin, il a été approuvé par l’Administration d’État de la science et de la technologie en Chine. Donc, l’innovation fait partie des valeurs de Skytex. Est-ce la raison pour laquelle vous avez choisi de faire partie du projet Marketplace ? Quelles sont vos autres attentes à l’égard du marché Première Vision? Oui, en effet. SKYTEX est prêt à adopter ce nouveau business modèle et croit en son efficacité.   Lire la suite → Lire la suite
14/12/2019 Rencontre avec M. Shinichi Hirata, directeur des ventes internationales de la société Hokkoh " Nous cultivons notre propre originalité avec une certaine essence japonaise "     La Marketplace Première Vision donne aujourd’hui la parole à Mr.Shinichi Hirata, directeur des ventes internationales de la société japonaise Hokkoh.   A cette occasion, M. Hirata nous parle plus en détails de son entreprise et des points forts de leur collection pour la prochaine saison.   Hokkoh est une entreprise japonaise spécialisée dans les imprimés, les fils teints et le traitement de surface et finissage issus de la technologie japonaise. L'entreprise utilise une grande variété de techniques d’impression du Japon. Ils créent chaque année plus de 600 nouveaux prints sur stock et font également des motifs sur mesure ou à la demande.   Bonjour M. Hirata, pouvez-vous vous présenter ?   Bonjour et enchanté, je suis Shinichi Hirata, directeur des ventes internationales de la société Hokkoh.     Quelle est la particularité de l’entreprise Hokkoh et de ses produits ? Nous proposons des tissus sur stock, des tissus principalement en coton imprimé mais également en polyesther, nylon, lin et rayon… nous proposons également du tissu à la demande ou sur mesure.             L’écoresponsabilité est plus qu’une tendance et est devenue un sujet central dans l’industrie textile. Quels sont les projets concrets de Hokkoh dans ce secteur ? Hokkoh utilise des matières écoresponsables comme le coton bio, le polyesther recyclé et le cupro… L’offre de tissus sur stock permet également à nos clients de n’acheter que la quantité nécessaire à leurs développements produits. Nous proposons également de l’impression digitale en petite quantité.     Le « Made in Japan » est-il important pour votre entreprise ? Pouvez-vous nous dire ce que cela signifie concrètement pour Hokkoh ? Le « Made in Japan » est pour nous un gage de bonne qualité, de service et de créativité.    Pouvez-vous nous parler de vos clients – que recherchent-ils spécifiquement dans vos collections ? Nos clients recherchent à la fois le caractère unique et créatif de nos tissus. Ils veulent également avoir le plus de choix possible.   La créativité est au cœur de vos collections. Pouvez-vous nous décrire le processus créatif que vous utilisez chez Hokkoh ? et plus particulièrement vos sources d’inspiration ? Notre société existe depuis plus de 40 ans. Nous avons ainsi constitué des archives et une solide expérience que nous mettons au service de nos clients.     Pouvez-vous nous donner les points forts de votre collection Automne-Hiver 20/21 présentée sur le salon PV Paris et à retrouver actuellement sur la Marketplace ?  Cette saison, nous avons beaucoup de propositions d’imprimés. Chez l’Homme, par exemple, nous faisons un point fort sur les fleurs hawaïennes, les imprimés camouflage et les paisleys.       Chez la Femme, nous avons travaillé dans nos développements les grosses fleurs, les all over floraux, les décors géométriques et les animaliers.         Et bien sûr en tant qu’entreprise japonaise, nous mettons également en avant les décors japonais comme le Wagara et les imprimés Kimonos.   Qu’attendez-vous de la Marketplace Première Vision ?  Nous espérons que la plateforme nous connecte avec encore plus de clients.       Découvrez la boutique en ligne de la société Hokkoh.       Lire la suite → Lire la suite
20/11/2019 Rencontre avec Franck Ferrua, directeur Marketing et Communication de la société Satab   En lien avec l' inauguration de l'offre accessoires sur sa plateforme digitale, la Marketplace a souhaité mettre en avant la société Satab, un fournisseur leader dans l’industrie des accessoires en France et notamment celui du ruban. L’occasion d’échanger avec Franck Ferrua, directeur marketing de la société Satab, sur l’entreprise et de nous dévoiler les points forts de leur collection…      « Le Made in France chez Satab se concrétise d’ores et déjà par une production 100% intégrée »     Franck, pouvez-vous vous présenter ?   Bonjour, je suis Franck Ferrua, Directeur Marketing et Communication de l’entreprise Satab.   Quelle est la spécificité de votre entreprise et de ses produits ?   Satab est une entreprise familiale indépendante créée en 1905 et installée en Haute-Loire, proche de la région de Saint-Etienne. Depuis plus d’un siècle, c’est une entreprise qui a su se transformer en s’industrialisant et s’internationalisant pour devenir leader européen sur le marché du textile étroit. (Communément appelé le ruban). Aujourd’hui, Satab est une marque multi-spécialiste qui innove, crée, tisse, tresse des rubans, des galons, des sangles, des cordons.   Une particularité : une production 100% française avec une double compétence mixant les métiers jacquard navette dit métier bois (dont le plus ancien date de 1874) et les métiers aiguilles modernes, jouant ainsi entre tradition et innovation.         Plus qu’une tendance, l’éco-responsabilité est devenue un enjeu majeur dans le secteur du textile…qu’en est-il dans l’univers de l’accessoire ? et quelles sont les actions concrètes et les projets de Satab sur le sujet ?   Chez SATAB, nous partageons plus que l’amour du métier et un haut niveau d’exigence. Les valeurs partagées par SATAB et ses collaborateurs reflètent nos origines et notre histoire. Inscrit dans notre ADN depuis toujours, le respect des hommes, des femmes et de l’environnement n’est pas une mode. C’est pour cette raison que nous avons listé au sein d’une charte nos 10 engagements pour aller vers un monde plus responsable. Aujourd’hui, demain, nous serons donc toujours plus engagés, afin d’ouvrir encore plus d’horizons, afin de réduire notre empreinte et d’améliorer chaque produit, engagés enfin aux côtés de nos clients pour construire un monde plus agréable et plus durable…   L’entreprise Satab est très attachée au Made in France. Pouvez-vous svp nous expliquer comment cela se concrétise au sein de votre entreprise ?   Le Made in France chez Satab se concrétise d’ores et déjà par une production 100% intégrée. Depuis la création, l’ourdissage des fils jusqu’à l’ennoblissement et le pliage des 45 000 références. Cet attachement se revèle également dans la proximité avec nos fournisseurs de matières premières puisque plus de 95% sont européens. Enfin, depuis 1905 l’entreprise SATAB fait perdurer les savoir-faire d’antan, en particulier dans l’atelier des métiers bois Jacquard. A ce jour, l’entreprise possède environ 65 métiers, tous récupérés un par un chez des particuliers dont le plus ancien date de 1874. Pour assurer la pérennité de ce parc, la maintenance des métiers, la formation « des artisans »sur ce savoir-faire particulier se fait in situ, pendant plusieurs mois / années.     Gros grain sur navette      Pouvez-vous nous parler de vos clients ? et de leurs attentes spécifiques au ruban ?   Nos clients appartiennent à de nombreux secteurs du Fashion, notamment celui du prêt-à porter, mais également la lingerie, et dans les secteurs de la chaussure et de la maroquinerie. Qu’ils travaillent pour les grandes marques internationnales connues dans ce secteur ou qu’ils soient des créateurs indépendants de la Fashion Tech, l’ensemble de nos clients consultent Satab à la fois pour sa collection et la déclinaison des tendances sur le textile étroit ou pour son savoir-faire sur mesure en fonction des besoins spécifiques de chacun d’entre eux.         Vous mettez la créativité au cœur de vos collections. Pouvez-vous svp nous parler du process créatif au sein de Satab ? et plus largement de vos sources d’inspiration ?   Satab est en effet connu pour sa créativité ou son inventivité autour des textiles étroits.   Fort d’une équipe marketing qui détecte les tendances, que ce soit sur le terrain avec nos clients ou avec nos stylistes et bureaux de styles, l’ADN de Satab est de décliner ses nouveaux besoins, nouvelles tendances sur le textile étroit, et cela grâce à son équipe R&D et laboratoire intégré.   Pouvez-vous en avant-première nous dévoiler quelques points forts de votre prochaine collection automne-hiver 20/21 ?   Comme chaque saison, vous pourrez retrouver notre carnet de tendance “Be inspired” reprennant plusieurs tendances adaptées au monde de l’accessoire et plus particulièrement au textile étroit. On retrouvera une gamme de ruban et passepoil en coton biosourcé, un focus particulier sur une tresse tubulaire chinée pour sneakers, cordons sweat à capuche, anorak… ou encore un ruban jacquard berbère en coton, tissé sur métier navette, sans oublier les imprimés colorés avec des effets dégradés, irisé. L’innovation fait également partie des valeurs de Satab. Vous avez ainsi lancé dernièrement une offre de rubans connectés ? pouvez-vous nous en dire plus sur ce produit ?    En effet, Satab propose à travers sa collection e-NF (e-Narrow-Fabrics), des prototypes permettant aux concepteurs d’avoir accès à la technologie Satab dès la conception de leur projet e-textile. Une gamme complète de e-rubans conducteurs, interfaces, outils et e-tresses qui ouvre le champ des possibles au secteur de la mode, de la maison, de l’industrie, de la santé et du packaging. Cette première mondiale qui a généré le dépôt de 4 brevets, offre une connexion entre le monde du textile et celui de l’électronique.     L’innovation fait donc partie des valeurs de l’entreprise. Est-ce la raison pour laquelle vous êtes un des premiers fournisseurs d’accessoires à avoir fait confiance à la Marketplace ? …   Oui complètement. Au cœur de notre entreprise, ce qui anime chaque collaborateur est le fait de devenir « référent dans la différence ». Ainsi Satab est innovant, ouvert aux nouveautés et aux évolutions les plus franches du marché. La Marketplace est pour nous une de ces évolutions.   Quelles sont vos attentes concernant la Marketplace Première Vision ?   La Marketplace est un outil d’avenir, permettant de mettre en relation de manière efficace et permanente tout au long de l’année l’ensemble des protagonistes du monde des Accessoires et du Fashion au sens large. C’est également, un important moyen de visibilité et de communication. C’est donc pour l’ensemble de ces raisons que nous travaillons depuis plusieurs mois avec les équipes de la MarketPlace pour être le premier fournisseur à intégrer cette plateforme.   Retrouvez les produits en ligne de l'entreprise Satab sur la Marketplace. Lire la suite → Lire la suite
01/11/2019 Rencontre avec Riccardo Gorone : responsable de l'export et du marketing exécutif de la société Seab Riccardo Gorone, responsable de l'export et du marketing exécutif de la société Seab       La Marketplace Première Vision a inauguré l’ouverture de son offre digitale accessoires à l’occasion du dernier salon Première Vision Paris. L’équipe de la plateforme digitale a ainsi profité du salon, qui a eu lieu du 17 au 19 septembre dernier, pour rencontrer Riccardo Gorone, responsable de l'export et du marketing exécutif de la société Seab.   Seab est une société italienne spécialisée dans le domaine des accessoires textiles exclusifs. L’entreprise familiale créée en 1982 est devenue le leader du secteur et occupe un rôle de premier plan notamment dans le secteur du luxe.     Riccardo, pouvez-vous vous présenter ?    Je suis Riccardo Gorone, Export Manager et Marketing Executive de SEAB Srl. Je suis le fils d'un des  deux fondateurs (Andrea Gorone et Franco Bartoletti) et, avec Massimo Bartoletti, je fais partie de la deuxième génération d’une entreprise qui opère sur le marché depuis 1982 et qui a connu de nombreux changements.    Seab est une entreprise familiale. Que cela signifie-t-il au sein de l’entreprise  ?    Cela signifie que SEAB est comme une famille, de petite taille, composée d’une équipe soudée et compétente, lui offrant ainsi la flexibilité nécessaire pour faire face aux différents besoins d' un marché changeant et en constante transformation.         Quelle est la spécificité de Seab et de ses produits ?    La société SEAB est née de l'acronyme italien de Service Étiquettes Vêtements. Elle a ensuite « évolué » avec le temps et a adapté ses capacités. En effet, comme je le disais auparavant, nous avons changé de stratégie, en agrandissant le « catalogue produits » et en nous spécialisant dans les produits exclusifs. Et plus précisément dans la broderie personnalisée, à la machine comme à la main, grâce à un réseau global d’entreprises et de laboratoires.     Produit issu de la collection AH 20-21 présenté à Première Vision Paris     L’exclusivité est au cœur de votre proposition produits. Comment cela se concrétise-t-il dans votre offre produits  ?    L’exclusivité se concrétise par un service hautement qualifié et sur mesure du client. Chaque client, créateur, styliste, a ses propres besoins. Nous soignons et suivons ses besoins du développement produit (soin du design, conseil pour les choix techniques et des matériaux) jusqu’à la livraison sur place.   Le savoir-faire d’excellence fait partie de vos valeurs d’entreprise. Comment cela se traduit-il dans le style Seab  ?    Il se traduit par de nombreux aspects : Il signifie avant tout avec la fiabilité.  SEAB met à disposition ses capacités techniques à travers un réseau global de laboratoires et de départements productifs répandus à travers le monde et spécialisés par type de travail.  Un exemple entre tous  : la broderie à la main en cannetille pour laquelle SEAB dispose de 4 ateliers au Pakistan et un en Inde (les seuls pays où le savoir-faire de la broderie à la main est un savoir-faire artisanal mais avant tout un art). De plus, le savoir-faire signifie qualité, car nos matériaux et nos techniques sont absolument exclusifs et recherchés et ne sont pas faciles à trouver. Et, il y a plusieurs raisons pour lesquelles SEAB a construit ce réseau global. Notre compétence nous a poussé dans les zones les plus éloignées du monde à la recherche de techniques inimitables. Elle ne laisse pas de place à des compromis en ce qui concerne l’excellence qualitative. Outre ce qui précède, il faut également considérer l’éthique du travail, qui se fonde sur les cultures des différents pays, et dans ce sens, on peut parler d’un travail « multiculturel ». C’est-à-à-dire où les différentes cultures et les différents pays communiquent entre eux en tirant mutuellement profit de cette expérience.   Pouvez-vous nous parler de vos clients  ? et de leurs attentes  spécifiques ?    Il faut d’abord dire que SEAB, justement parce qu’elle a réussi à suivre les tendances du marché et ses constantes mutations, s’est positionnée dans le secteur du luxe. C' est un secteur dans lequel les clients ont à juste titre des attentes élevées. Il n’est pas facile de traduire matériellement les idées extraordinaires des designers, créateurs et stylistes, et nous faisons de notre mieux pour les réaliser.   De plus, au fil des années, l'entreprise SEAB est entrée aussi dans le secteur de la chaussure, dans la maroquinerie de luxe, en suivant soigneusement le processus du compte d’usinage et en prenant soin des matériaux précieux que les clients mettent à disposition pour des travaux personnalisés.   Leurs attentes ? Eh bien, ils veulent le meilleur du meilleur, et c’est exactement ce que SEAB a à offrir.   Nous l'avons tous constaté à nouveau sur le dernier salon Première Vision Paris, l'écoresponsabilité est devenue "incontournable" y compris dans le secteur des accessoires...quelles sont les actions concrètes et les projets de Seab sur le sujet ?   Nos produits sont tous conformes à la législation européenne REACH, par exemple, et nous essayons de maintenir la qualité de nos produits dans certaines normes de qualité.  À partir de la saison prochaine, nous présenterons nos broderies avec des fils recyclés et nous élargirons la possibilité d’utiliser le fil de pêche transparent en plusieurs coloris. Nous aimons chercher les matériaux et les possibilités qui permettent aux créatifs de s'exprimer en étant toujours au service de leurs idées.   Vous mettez la créativité au cœur de vos collections. Pouvez-vous nous en dire plus sur le process créatif au sein de Seab et plus largement de vos sources d’inspiration  ?    Nous ne cherchons pas toujours la « tendance », nous suivons parfois des inspirations personnelles. Nous nous référons par exemple à des dessins d’artistes d'art moderne, contemporain, ou baroque, selon la technique qui traduit le mieux un type de design, ou en mélange de couleurs, ou de surface.  C’est aussi pour cela que nous travaillons dans des domaines transversaux qui ne suivent pas toujours la mode mais plutôt des projets artistiques, avec des travaux exclusifs et hors de la logique commune du marché. Comme je l’ai dit, nos produits sont souvent et volontiers des créations artistiques, qui apportent une valeur ajoutée grâce à des processus particuliers et à des développements exclusifs.     Produit issu de la collection AH 20-21 présenté à Première Vision Paris   Quelles sont plus particulièrement les inspirations et les points forts de votre prochaine collection AH 20/21  ?    Les inspirations sont le trompe l’œil, pas tant pour le contenu des dessins que pour les matériaux (silicones imitant métaux, polyuréthanes qui créent des figures comme des crayons, pierres et matériaux résistants avec de hautes performances techniques) et pour leurs applications.   Cette saison, en effet, la vedette est la magie du transfert. Les dessins semblent créés directement sur le tissu, mais ce n’est pas le cas. Pour cette saison, nous nous sommes également consacrés à l’impression sur le cuir, matériau difficile à imprimer, aussi délicat soit-il comme matériau. Nous avons étudié depuis longtemps une technique hybride pour obtenir les meilleurs résultats qui a donné naissance au LTIP (Low Temperature indirect Print).     Impression sur cuir présentée à Première Vision Paris     Vous êtes un des premiers fournisseurs d’accessoires à avoir fait confiance à la Marketplace… pourquoi  ? quelles sont vos attentes concernant cette plateforme  ?    Nous avons toujours fait confiance au réseau de Première Vision.  Une entreprise active depuis 1982 et qui a d’autant plus suivi les mutations du monde de la communication, se doit de s’intéresser au monde du web. Notre site www.seab.it a changé de peau en 2017 et fourni aujourd'hui un large panorama de nos techniques et de nos produits. Nous n’avons jamais travaillé en stock, mais chaque fois que nous développons un projet, nous le faisons de manière personnalisée et en suivant les attentes des clients (la créativité est la leur, nous y mettons le savoir-faire et notre expérience). Donc, nous croyons que la Marketplace, qui est bien plus qu’une plate-forme commerciale de vente, peut-être une vitrine où exposer nos nouveautés, avoir de la visibilité et développer d’autres contacts. C’est à notre avis le vrai sens du web  : un tremplin pour des relations solides et durables. Notre mission est essentiellement de faire le pont entre les différentes conceptions du commerce : considérer le marché, si global, mais n’oubliant pas que, dans cette globalité, il existe des réalités indépendantes où la qualité fait encore la différence et où le travail et la créativité épousent une éthique professionnelle humaine, personnelle, qui possède un visage qui est celui de notre entreprise et des personnes qui la composent.   Pour découvrir les produits de la société Seab online, cliquez ici.     Lire la suite → Lire la suite
26/08/2019 Rencontre avec Cally Russell : fondateur et PDG de Mallzee Insights   Le commerce de la mode vit une passe difficile avec la concurrence accrue et les comportements d'achat qui changent. Les marques peinent face à une pression économique et fiscale grandissante. Cally Russell s'est donné pour mission de les aider à traverser cette période difficile. Sa société, Mallzee Insights, propose une solution de test de produits avant la mise en vente : les enseignes peuvent tester les articles auprès des clients avant la commercialisation afin d'optimiser le rendement de chaque gamme, permettant in fine une hausse de marge brute de 2 à 6%.   Nous avons eu la chance de discuter avec Cally Russell, fondateur et P-DG de Mallzee Insights, pour en savoir plus.     Neil Hanna Photographywww.neilhannaphotography.co.uk   Cally Russell, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l'historique de Mallzee Insights ? D'où vous est venue l'idée ?   Absolument. Dès 2013, je trouvais frustrant et difficile d'acheter des articles de mode sur mobile. J'ai donc crée une appli de marketplace shopping du nom de Mallzee qui comparait des centaines de grandes marques afin que les consommateurs puissent facilement trouver, comparer et acheter leurs articles depuis leurs mobiles. C'est aujourd'hui l'appli non-commerciale de shopping la plus utilisée au Royaume-Uni, elle a été téléchargée 1,5 million de fois. Les utilisateurs balayent l'écran suivant s'ils aiment ou non un article, avec une interface sympa style Tinder. J'ai très vite réalisé que les données sur les avis des clients que cela générait pouvaient éclairer significativement leurs intentions et le succès potentiel des produits. Alors, en 2017, nous avons créé notre département de tendances du marché et d'analyse de données, Mallzee Insights, pour aiguiller les marques qui doivent décider quels produits vendre à l'aide des avis de clients.   Parlez-nous davantage de Mallzee Insights et de l'aide que cela apporte aux marques.   Mallzee Insights permet aux marques de prendre en compte en temps réel d'authentiques avis de clients sur les articles, à tous les stades du développement des produits puis de l'acte d'achat. Grâce à notre solution de test, Product Future, les enseignes partenaires peuvent dévoiler leurs produits avant de les mettre en vente auprès d'un groupe de consommateurs sélectionnés à cet effet sur l'appli Mallzee. Ils rassemblent ainsi rapidement leurs opinions et cela montre quels articles ont le potentiel de devenir de grands succès et quels articles risquent l’échec. Ces avis de clients sont comparés avec ceux laissés pour des articles similaires présents sur le marché, fournissant ainsi un contexte qui aide à la sélection bien sûr, mais aussi à la commande de stock et au merchandising.   De nombreuses entreprises proposent des avis clients, sous différentes formes. Qu'est-ce qui fait la spécificité de Mallzee Insights ?   Notre spécificité, c'est que nos tests se font avant la mise en vente sur l'appli shopping Mallzee. Cela signifie que nous n'avons pas besoin d'avoir accès à la base de données clients de la marque, nous pouvons immédiatement nous adresser à un groupe de consommateurs sélectionnés spécialement. Les tests de type groupes de discussion font appel à un nombre limité de participants pour obtenir des avis. A l'inverse, en sondant les utilisateurs de Mallzee, nous pouvons tester à plus grande échelle très rapidement et les avis sont collectés lors d'une authentique session de shopping. A ce jour, nous avons recueilli plus de 531 millions d'avis clients sur plus de 150 enseignes et marques de créateurs. Pour résumer, je dirais que ce qui nous rend uniques, c'est la façon authentique dont nous capturons les avis, ainsi que la rapidité et l'échelle à laquelle nous le faisons : nous pouvons recueillir des centaines d'avis sur un article en seulement quelques jours.   Avec quel genre de marques travaillez-vous ? Seulement les plus grandes ?   Non, pas du tout. Nous travaillons avec des marques de toutes les tailles. Certaines sont même de toutes petites start-ups inspirées par le succès de Zara ou de Boohoo grâce à leurs procédés de production basés sur les données, et qui veulent les imiter sans devoir investir immédiatement dans des infrastructures coûteuses. Il n'y a besoin d'aucune intégration technique pour tester des produits avec Mallzee Insights : tout ce dont nous avons besoin, c'est d'images (ou CAD) et des détails du produit, dont le prix proposé. Ensuite, nous prenons le relais, sans aucune intégration technique ni processus lourd. Nous travaillons avec une large palette de marques, y compris certaines des plus grandes du secteur.   Il y a eu des fermetures d’enseignes dont on a beaucoup parlé au Royaume-Uni cette année. A votre avis, quelle en est la raison et comment cela aurait-il pu être évité ?   Le secteur de la vente au détail vit sans aucun doute des moments difficiles avec des coûts qui augmentent, une concurrence qui s'accroît et, ici, au Royaume-Uni, une confiance du consommateur et une dépense qui s'amenuise. Mais je pense qu'un des plus gros problèmes, c'est que beaucoup de marques ont perdu de vue leur cœur de cible et ce décalage fait que de plus en plus d'articles sont restés en rayon. Par exemple, les produits sont soldés en général à plus de 50% car les enseignes cassent les prix pour tenter d'écouler leurs surplus. Mais ce n'est qu'une solution à court terme. A long terme, ils doivent comprendre à quel genre de clients leurs articles plaisent ou quels articles proposer à leurs clients !   Voyez-vous Mallzee Insights comme une entreprise de mode ou de technologie ?   De nos jours, je crois que toute entreprise se doit d'être en partie une entreprise de technologie pour tirer parti de toutes les opportunités et continuer de rivaliser avec des sociétés plus jeunes, qui maîtrisent mieux les nouvelles technologies. Les données peuvent aider à la prise de décision et sont plus utiles quand elles s'ajoutent à l'expérience de l'équipe d'acheteurs ou de développeurs du détaillant.   Pour en savoir plus sur Mallzee Insights, rendez-vous sur www.mallzeeinsights.com   Lire la suite → Lire la suite
16/07/2019 Entretien avec Silvia Rigatti : PDG de la tannerie Stella Silvia Rigatti sur le salon Blossom Première Vision     La Marketplace Première Vision a profité de sa présence sur le salon Blossom Première Vision les 3 et 4 juillet derniers pour donner la parole à la tannerie Stella.   Une tannerie qui expérimente régulièrement de nouvelles technologies afin de maintenir des standards à la fois artistiques et artisanaux pour la réalisation d'un cuir de haute qualité servant à l'industrie du luxe.     Présentation de la nouvelle collection sur le salon Blossom Première Vision       Silvia Rigatti, la dirigeante de la tannerie Stella nous en dit plus sur son entreprise et nous dévoile quelques pistes de la prochaine collection...   Nos collections répondent à la demande d’un « luxe nouveau »   Silvia Rigatti : PDG de la tannerie Stella     Silvia, pouvez-vous vous présenter ?   Bonjour, je suis Silvia Rigatti et depuis plusieurs années je suis engagée dans l’entreprise familiale, la Tannerie Stella : notre grand projet.     Pouvez-vous présenter en quelques mots la tannerie Stella ?   La tannerie Stella est située à Fucecchio près de Florence et exprime pleinement le savoir-faire artisanal typique du “Made in Italy”. Avec ses 50 ans d’activité, elle occupe une place majeure dans l’histoire et le paysage du secteur de la tannerie toscane.   D’où vous est venue l’envie de travailler dans le cuir ?   Je ne parlerais pas d’envie mais de véritable passion pour la peau qui s’est transmise de génération en génération dans ma famille. Quelle est la spécificité de votre entreprise et de ses produits ?   Nous sommes depuis toujours particulièrement attentifs aux besoins de nos clients et la personnalisation de nos produits en est une preuve évidente.   Parlez-nous de vos clients ?  Pour quels types de produits vos cuirs sont-ils utilisés ?   Nos peaux sont polyvalentes. Nos clients appartiennent à de nombreux secteurs du luxe notamment celui de l’habillement. Toutefois, nous sommes également fortement concentrés dans les secteurs de la chaussure et de la maroquinerie.   Pouvez-vous nous parler de la collection que vous proposez sur le salon Blossom Première Vision ?   Notre collection vise précisément à démontrer la polyvalence de nos cuirs : la Tannerie Stella y présente notamment une nouvelle gamme de cuir metal free.   Quelles sont les inspirations et les points forts de cette collection ?    Nous présenterons des couleurs qui étonneront, qui donneront à nos articles historiques une nouvelle vie…nous avons hâte de les faire découvrir. Nouvelle collection présente sur le salon Blossom Première Vision    Quelles sont les grandes tendances demandées par les créateurs sur le salon?   Les tendances sont particulièrement luxueuses avec des mains veloutées. L’élégance prend une place importante ainsi qu’un style vintage particulièrement original.       Quels sont les procédés technologiques spécifiques utilisés par votre entreprise pour réaliser ces nouvelles tendances ?   Derrière nos produits, il y a une importante recherche de développement, qui va du meilleur choix de tannage pour obtenir une main particulière au type de finition le plus approprié pour l’effet désiré.   Quels sont les engagements et les valeurs de votre entreprise ?   Notre ambition est de devenir un partenaire clé pour nos clients et de réussir à interpréter au mieux leurs besoins. Notre objectif est d’instaurer avec eux une collaboration constructive et de devenir un véritable acteur dans la réalisation du projet. Nous avons à coeur de voir nos peaux interprétées dans un produit toujours nouveau et captivant. Dynamisme, qualité, recherche et attention portée aux personnes et à l’environnement sont les valeurs qui ont toujours inspiré notre travail au quotidien.   De plus en plus de fournisseurs de cuir s’engagent dans une démarche éco-responsable ? Quelles sont les actions menées par la tannerie Stella sur ce sujet ?     Actuellement, nous sommes engagés pour mener des travaux de plus en plus respectueux de l’environnement. Nous obtenons les certifications environnementales accréditées dans le secteur et investissons de plus en plus dans des types de tannage écologique et sans métal. (ou metal free)     Pourquoi avoir choisi de participer à la Marketplace Première Vision ?   La tannerie Stella a pour vocation d’être ouverte aux nouveautés et aux évolutions les plus intéressantes du marché. La Marketplace nous a ainsi immédiatement semblé un important moyen de visibilité et de communication. Nous sommes ravis de faire partie de ce nouveau projet.     Découvrez aussi leurs produits online, cliquez ici. Pour continuer vers la boutique en ligne de la tannerie Stella, cliquez ici. Retrouvez également prochainement la tannerie Stella sur le salon Première Vision du 17 au 19 septembre en commandant votre pass ci-joint.         Lire la suite → Lire la suite
22/05/2019 Rencontre avec Francesca Polato, directrice marketing chez Berto   La Marketplace Première Vision lancera son offre denim à l'issue du salon Denim Première Vision qui, cette saison, se tiendra du 28 au 29 mai à Milan.   Pour l'occasion, la Marketplace est ravie de mettre en avant la société Berto, un fournisseur majeur de l'industrie du denim en Italie, avec qui l'équipe mode de Première Vision a collaboré étroitement sur un tout nouveau projet qui sera présenté lors du prochain salon à Milan.   Francesca Polato, leur directrice marketing, nous en dit plus...     Chez Berto, notre but est d'être un " laboratoire artisanal de l'indigo."     Francesca Polato : directrice marketing chez Berto     Francesca, pouvez-vous vous présenter ?   Je m'appelle Francesca Polato et je suis directrice de la communication au département marketing de Berto. Je travaille là-bas depuis trois ans. J'adore mon travail car il consiste à parler aux clients, aux fournisseurs et aux journalistes du travail fascinant qu'on fait chez Berto. En parallèle, je suis en contact étroit avec le département du développement produit et je suis de près la construction de la collection où, jour après jour, on donne naissance à de splendides tissus inédits.           Qu'est-ce qui caractérise le mieux votre entreprise et ses produits ?   Ce qui est unique chez Berto, à mon avis, c'est notre capacité à combiner tradition et innovation. Grâce à ses 130 ans d'histoire, l'entreprise bénéficie de tous les savoirs acquis au fil du temps et leur associe la recherche et l'innovation, en investissant dans les nouvelles technologies tout en préservant ces techniques ancestrales. La caractéristique la plus particulière de nos produits est leur indigo. Nous souhaitons combiner un fil de chaîne indigo à différents fils de trame pour obtenir des images distinctives et inattendues : non seulement les denims classiques mais aussi de belles constructions et combinaisons. Ces expérimentations font de nous un "laboratoire artisanal de l'indigo".         Pouvez-vous nous décrire le style Berto ? Qu'a-t-il de spécial ?   Chez Berto, comme je l'ai dit, notre but est d'être un " laboratoire artisanal de l'indigo." Nos produits sont donc développés pour remplir cette mission. Mais en même temps, le style qui constitue l'héritage de Berto est un denim élégant à l'aspect plat, pas trop brut, et en gardant toujours à l'esprit les denims typiques en 3/1. N'oubliez pas que Berto est également connu pour ses tissus en fils teints. Nous sommes spécialisés en denim à rayures de toutes compositions et de tous poids, ainsi qu'en denim de couleur obtenu par des colorants au soufre.           Berto est très attaché au concept du "made in Italy". Pouvez-vous nous dire pourquoi et comment cela se concrétise dans l'entreprise ?   Pour notre entreprise, le "made in Italy" n'est pas qu'une question de style : cela signifie que notre chaîne de production est italienne, que nous respectons notre territoire et nos travailleurs. Nous avons une longue histoire de savoir-faire en textile, nous sommes très travailleurs et notre entreprise unique a su préserver et transmettre, dans tous les secteurs, son bagage culturel et ses précieuses techniques. L'entreprise est historiquement liée à sa région et fait des efforts intenses et soutenus pour que toute la production reste dans ses locaux de toujours. Aujourd'hui, elle est fière de faire partie de la chaîne de production du denim en Italie.           Pouvez-vous nous parler de vos clients ? Quels sont leurs besoins et leurs attentes en termes de denim ?   Nos clients attendent de Berto un denim de très grande qualité produit en Italie selon des critères environnementaux très stricts. Nous avons des clients historiques, qui sont avec nous depuis des années et font confiance à l'entreprise et ses produits. Mais nous avons aussi de nouveaux clients en haute couture qui arrivent chaque jour à la recherche de tissus de grande qualité "made in Italy" pour leurs splendides collections. Nous essayons également de nous rapprocher de clients sur de nouveaux segments pour nous comme la décoration d'intérieur.     Vous faites partie des fournisseurs-partenaires à avoir pris part à une collaboration entre le créateur italien Kristian Guerra et les équipes mode de Première Vision pour un projet qui sera présenté au prochain salon Denim Première Vision à Milan les 28 et 29 mai prochains. Pouvez-vous nous parler de cette collaboration ?   Chez Berto, nous avons vraiment hâte de découvrir le projet spécial de Kristian. Il sera véritablement innovant et littéralement extraordinaire : cela signifie qu'on n'aura jamais vu ça dans une collection. L'équipe de Kristian est venue chez Berto il y a quelques jours pour tourner des images splendides de la production. Ils ont aussi apporté des matériaux bruts particuliers et quelques rebuts de production à exposer à Milan. On va voir ça !           Dans l'industrie du denim, la conscience environnementale est devenue plus qu'une simple tendance. Quelles sont les actions concrètes entreprises par Berto à ce sujet ?     Etre une entreprise durable, pour Berto, ce n'est pas un but en soi, c'est une valeur que nous partageons tous. La durabilité est en lien étroit avec la recherche et l'innovation. Au fil des années, nos processus de production ont été repensés et améliorés pour les rendre les plus efficaces possibles. Nous prêtons attention aux ressources utilisées. Nous faisons des économies d’énergie et de la valorisation du surplus. Nous traitons nos déchets industriels pour que notre impact environnemental soit subtil et responsable. Nous réussissons tous les tests et certifications que la loi impose en matière d'environnement et de protection de la santé. Nous faisons très attention à la récupération de l'énergie et de l'eau et sommes en recherche constante de matériaux plus écologiques, de processus plus naturels. Nous en sommes très fiers car l'environnement, c'est l'essentiel. Chaque jour, il y a de nouveaux défis à relever en termes de production durable car le monde va vite et qu'il y a toujours de nouvelles choses à faire pour le sauver. Chez Berto, nous faisons partie du projet PIANETA et grâce à cela, nous réutilisons certains des déchets inévitables lors du processus de teinte et améliorons notre circularité. De plus, nous allons produire un rapport de durabilité qui sera plus précis et certifié.     La créativité est au coeur de vos collections. Pouvez-vous nous parler du processus créatif chez Berto et, plus généralement, de vos sources d'inspiration ?   Chez Berto, chaque saison, nous nous inspirons d'un thème porteur qui nous aidera à concevoir la nouvelle collection. Nous partons d'un sujet particulier choisi par notre directeur de la création et ensuite, jour après jour, nous donnons vie à de splendides tissus inédits qui correspondent parfaitement au thème choisi. Notre inspiration peut être tirée de la vie quotidienne ou parfois de certains anniversaires comme lors de la précédente collection (FW20) qui a été inspirée par le BAUHAUS car en 2019, c'est l'anniversaire de l'école d'architecture et d'arts appliqués BAUHAUS.   Quelles sont les inspirations et les produits phares de votre prochaine collection d'hiver 20/21 ? La collection Berto FX20:21 s'appelle "ESPRIT REBELLE".       Pour cette collection, nous voulons être transgressifs et frappants, mais dans l'élégance. Le mot-clé de cette saison est "BRISER LES REGLES". Nous voulons représenter la jeune génération et son ironie vis-à-vis d'elle-même. Le changement ne leur fait pas peur, ils veulent s'extirper de la routine. Nous voulons surfer sur la tendance du fluo en l'associant au noir et au bleu qui, grâce à l'indigo, sont nos couleurs de base. Nous voulons satisfaire le désir d'oser, de transgresser, de se faire remarquer, le tout dans l'élégance grâce à l'apport du bleu et du noir. Tout ceci sera possible grâce à nos tissus denim bleu et noir dans lesquels seront intégrés des fils de trame fluo.       Nous voulons aussi perpétuer notre tradition de la rayure cet hiver, grâce à des tissus rayés sur-teints en bleu et en noir. Nous proposerons aussi des mélanges de laines et des structures apparentes.   Enfin, nous voulons suivre la tendance des "nouveaux modes de TRANSPORT". De nos jours, nous avons de nombreuses options pour aller d'un point A à un point B : à pied, en bus, en voiture, en taxi, mais aussi en uber, en autocar, en blablacar, en vélo partagé, en covoiturage. Il faut donc porter un vêtement confectionné dans un tissu qui supportera tous ces modes de transport. Nous proposerons des traitements résistants à l'eau, des tissus respirants et d'autres super-étirables à haute performance.   Vous avez été un des premiers fournisseurs de denim à faire confiance à la Marketplace. Première Vision. Qu'attendez-vous de cette plateforme digitale ?   Chez Berto, nous pensons qu'Internet est d'une grande aide pour présenter nos tissus et les vendre. La Marketplace PV est un outil très intéressant pour que les clients puissent voir une partie de notre collection et nous demander directement un complément d'information, même s'ils résident loin de l'usine.   Retrouvez la société Berto à Milan les 28 et 29 mai en commandant votre pass gratuit ci-joint. Pour continuer vers la boutique en ligne de Berto, cliquez ici. Découvrez aussi leur catalogue online à partir du 30 mai, cliquez ici.         Lire la suite → Lire la suite
13/05/2019 Rencontre avec Alessandra Nisi et Carlo Rola de la société Imago-Rola Le salon Première Vision de Paris de février dernier a été l'occasion pour l'équipe de la Marketplace de s'entretenir avec des fournisseurs qui utilisent la plateforme digitale. Parmi tous ceux qu'ils ont rencontrés, ils ont donné la parole à Carlo Rola et Alessandra Nisi d'Imago-Rola, une société qui a très tôt placé sa confiance en la Marketplace. Ils nous expliquent pourquoi et nous parlent de leur entreprise.     Mes tissus et broderies ont l'imagination et la créativité typiques du "made in Italy"    Carlo Rola : PDG d'Imago-Rola       Découvrez ici notre entretien avec ce duo créatif...    Alessandra Nisi et Carlo Rola sur le salon Première Vision Paris en février dernier   Pouvez-vous nous parler l'un de l'autre ?   Carlo : Les dames d'abord : laissez-moi vous présenter Alessandra. Elle vient du monde de la vente haut de gamme et a été directrice des ventes et acheteuse senior pour des boutiques de luxe et des showrooms à Milan et à Lugano, en Suisse. Elle gérait les achats de nouvelles collections et les campagnes de vente. Elle assurait également le suivi des meilleurs clients (la génération Y). Elle était spécialisée dans les plus grandes marques connues mais également dans la découverte de marques contemporaines émergentes et le vêtement vintage et de collection. C'est une des premières gérantes de boutiques à être passée de la simple vente de vêtements au modèle de "concept store" où les clients peuvent admirer et acheter tout ce qui leur fait envie, des vêtements et accessoires aux parfums en passant par les meubles, les livres ou les œuvres d'art. Elle gère à présent le côté créatif de la R&D de chaque collection. Elle recommande aux équipes et agents de vente d'IMAGO-ROLA de potentiels clients à contacter. Elle s'implique toujours très directement dans les développements personnalisés que requièrent nos clients.   Alessandra : Merci, Carlo.  À mon tour. Franchement, ce n'est pas facile de décrire le rôle de Carlo au sein de la société. Il joue un rôle de motivateur et d'accélérateur :  vous le verrez aussi bien s'occuper d'un client ou d'un fournisseur que d'une machine textile pendant la production, aussi bien descendre un métier à tisser d'un camion que courir à l'aéroport pour une livraison urgente ou encore  se précipiter pour voir finaliser un développement personnalisé. Il rejette le terme "impossible" et pousse toute l'équipe d'IMAGO-ROLA à toujours trouver un moyen de satisfaire nos clients. " C'est un modèle pour l'équipe et un travailleur acharné "     Carlo, Imago-Rola est une entreprise familiale qui a été fondée par votre père. Cela a-t-il été un facteur décisif dans votre choix de carrière ?   Malgré les idées reçues sur les entreprises familiales, je me dois de signaler que tout n'y est pas facile. Les attentes parentales sont toujours élevées mais le marché est en constante évolution. Il faut donc garder l'esprit et les oreilles ouvertes pour repérer si ce qui était adapté hier continuera à l'être demain ou le jour suivant. Rejoindre l'entreprise familiale est un choix facile lors des débuts mais cela peut par la suite avoir de lourdes conséquences sur les projets futurs ou le développement. Dans mon cas, notre entreprise a beaucoup évolué : d'une entreprise sous-traitante de fabrication, nous sommes devenus un mélange de production rapide, de services et de conseil. La fabrication, la société et l'art sont à présent mélangés et une société internationale flexible qui conserve son accent italien et chérit son histoire pourrait bien s'avérer la tête de pont idéale pour relever les défis du marché.   Quelle est précisément l'orientation de votre entreprise et de ses produits ? Nous sommes tournés vers le client, attentifs à nos prix et cherchons toujours à développer de nouveaux produits et services. Nous avons l'esprit ouvert et, comme Alessandra l'a dit, rien ne saurait être impossible pour nous.   Pourriez-vous nous décrire plus précisément le style Imago-Rola ?   Carlo : Moi, je suis le passé et le présent de l'usine. Je préfère donc qu'Alessandra vous parle de l'évolution de notre style pour l'avenir.   Alessandra : Nous devons toujours proposer quelque chose d'un peu différent, d'un peu mieux, plus cool, plus rapide, que ce qu'ont l'habitude de proposer nos concurrents. La conception, la couleur, le toucher doivent être contemporains. Et, tout aussi important, tout doit tendre vers le "Je vois, donc j'achète", mais de façon personnalisée.   Imago-Rola a des clients sur différents segments de marché, notamment le marché du luxe ? Pouvez-vous nous parler de vos clients et des besoins spécifiques en luxe ?   Malheureusement, nos produits et services ne sont pas compétitifs sur le marché grand public. Ce n'est pourtant pas une limite mais plutôt une opportunité : c'est la chance de faire des tests et d'utiliser tout ce que la technologie textile a à offrir pour mettre en valeur les caractéristiques d'un tissu.     La créativité est au cœur de vos collections. Pouvez-vous nous parler de vos sources d'inspiration ?   Dieu merci, nous sommes italiens, et nous en sommes fiers. Nous avons la chance extraordinaire de grandir et de vivre au coeur de "la grande beauté" (La Grande Bellezza). Chaque petit village d'Italie recèle des chefs-d'œuvre et profite de trois mille ans d'art, de développement et de recherche. Nous devons faire au mieux pour mettre en avant ce qui nous entoure, tout rénover -car ce que nous avons fait jusqu'à présent ne suffit pas- et partager tout cela avec le monde entier.   Quelles sont les inspirations et les moments phares de votre collection d'été S/S20 à venir ?   Le mot-clé de notre dernière collection S/S 20 était "EURASIE", la rencontre naturelle entre Europe et Russie. Nous avons mariés des couleurs douces et délicates avec des motifs ornementaux dérivés de la tradition de l'Est.   Après le salon de février, quelles sont les tendances principales pour S/S20 que demandent les créateurs et les acheteurs ?   Franchement, le marché est un peu incertain. Seules les marques émergentes ont des idées précises car, de par leur taille, elles sont très centrées sur leurs clients existants avec qui elles sont en contact permanent et qui leur donnent leur avis. Chaque client voudra des articles personnalisés pour se démarquer, il est donc difficile de décrypter les tendances générales du marché. Beaucoup de clients demandent des tissus naturels et bio et se préoccupent des questions sociales mais les idées ne sont pas encore claires... Quoiqu'il arrive, nous nous tenons prêts avec nos tissus certifiés par le référentiel GOTS, au cas où.   Pouvez-vous nous parler du produit phare que vous avez présenté sur le salon ? Quelles sont ses caractéristiques uniques ?   Nous avons présenté un macramé en raphia romantique ainsi que des tissus futuristes, iridescents, qui semblent tout droit sortis de l'espace - de la borderie en relief et des imprimés texturés.     Tissus | Broderie | Imago Rola, Italie | Réf : SORRENTO0679-013- CO SORRENTO0679-013| 90%CO 10%PL | En savoir plus     Tissus | Soieries | Imago Rola, Italie | Réf : KALLIOPETF- CO KALLIOPE | 74% PL 26% AC | En savoir plus     Tissus | Jacquard | Imago Rola, Italie | Réf : 49002CA34675- CO 49002CA34675 |51%CO25%PL11%AC5%PC5%SE3%PA | En savoir plus     Chacune de nos collections est son propre creuset d'idées et de couleurs, un point de départ crucial pour l'innovation.     Avez-vous déjà quelques idées pour l'automne-hiver 20/21 ?   Bien sûr, nous en discutons déjà avec l'équipe de R&D. Les mots-clé seront "UN PETIT PEU PLUS". Nous mettrons "un petit peu plus" dans chaque article : des imprimés à effet croûté, des broderies à effet laminé, des jacquards avec... Ça, ça restera une surprise. Venez les admirer au prochain salon PV, vous y serez plus que bienvenus.   Vous êtes très actifs sur notre plateforme... Pensez-vous que le futur du textile passera aussi par le digital ?   Nous nous concentrons sur les marques émergentes du monde entier, pas forcément sur les marques les plus célèbres. Nous devons pouvoir présenter nos produits et contacter nos clients où qu'ils soient, de l'Afrique au Pôle. La plateforme Marketplace peut être le moyen idéal.   Est-ce une des raisons qui vous ont poussé à décider très tôt de participer au Marketplace Première Vision ? Quels autres avantages possède cette plateforme, selon vous ?   Cette plateforme est une opportunité, un moyen de trouver de nouveaux partenaires d'affaires et de proposer nos services et nos produits à des marques émergentes du monde entier.   Pour continuer vers la boutique en ligne d' Imago Rola, cliquez ici Découvrez aussi leur catalogue online, cliquez ici     Lire la suite → Lire la suite
09/04/2019 Rencontre avec Olivier Bochard, PDG de l’entreprise Trouillet L’équipe de la Marketplace a souhaité donner la parole à Olivier Bochard, PDG de l’entreprise Trouillet.   Ce dernier a su très tôt repérer l’opportunité proposée par les services digitaux de la Marketplace Première Vision. Une adaptabilité qui fait partie des valeurs intégrantes de l’entreprise.   Afin de répondre au mieux à la demande de ses clients, l’entreprise s’appuie ainsi aujourd’hui sur un réseau 100% éco-responsable. Et elle a également décidé d’aller plus loin en innovant notamment sur les nouvelles matières éco-responsables. Une façon pour cette entreprise française d’impliquer ses partenaires et de leur insuffler sa vision du futur dans le textile. « On peut être éco-responsable et créatif »  Olivier Bochard : PDG de l’entreprise Trouillet   © Le Journal de Saône-et-Loire   Découvrez ici l’interview d’Olivier Bochard. Inspirant…   Pouvez-vous vous présenter ?   Après avoir terminé mes études à l’école des industries textile d’Épinal et à l’Ifm, j’ai pris la fonction de chef de produits dans une société parisienne de fabrication de chemises. Aujourd’hui, à 56 ans, je dirige Trouillet, une entreprise familiale, depuis 1996, après l’avoir rachetée par Lbo avec un fond Anglais.   Pourquoi avoir choisi ce métier ?   Honnêtement, je n’en ai aucune idée. Mes parents étaient dans le textile, cela a certainement contribué à mon choix. Par contre, une chose est sûre : c’est un choix que je ne regrette pas et j’adore mon métier.      Quelle est la spécificité de votre entreprise et de ses produits ?   Notre spécificité est d’être le plus agile possible. Nous adaptons aussi notre mix produits aux demandes du marché, pratiquement en temps réel. Les budgets création établis en début d’année sont repartis en fonction des tendances, tout au long de l’année. Nous sommes en création permanente, et essayons d’adresser le marché le plus rapidement possible.         Concernant nos produits, nous avons 3 collections – collections Tecmoda, Bee and Mood et Kids – qui nous permettent de nous adapter à toutes les cibles. Ces collections se construisent toujours par thèmes couleurs. Il nous importe enfin que nos produits soient représentatifs de l’ADN Trouillet.     © Le Journal de Saône-et-Loire   Parlez-nous de vos clients ?   Nous travaillons aussi bien avec les grandes chaînes parmi lesquelles Zara, Etam, Burton que les marques de mode. Nos collections sont ciblées femme et enfant. En s’adressant à nous, nos clients savent qu’ils vont trouver à la fois la créativité et les services associés :  qualité, réactivité et respect de délais courts.     Quels sont les valeurs de votre entreprise ?   Nous avons pour habitude de transformer les difficultés en opportunités. Et dans ce métier on a de quoi faire…Autre chose : nous ne nous trouvons jamais d’excuses.     De plus en plus de marques s’engagent dans une démarche éco-responsable. Pensez-vous que créativité et éco-responsabilité soient compatibles dans le secteur textile ?   Évidemment, c’est même incontournable : pour notre planète et pour rester en phase avec la demande client. C’est d’ailleurs une belle opportunité pour notre société.     Quelles sont les inspirations et les points forts de votre prochaine collection été S/S20 ?   Pour le prochain printemps-été 2020, nous avons particulièrement insisté sur des ambiances fortes en couleur, des matières riches et reliefées et un large choix d’imprimés, de rayures et de carreaux.   © Le Journal de Saône-et-Loire   Quelles sont les grandes tendances S/S20 demandées par les acheteurs sur le salon PV de février dernier ?      Nous avons rencontré une forte demande de produits eco-responsables (coton bio/polyester recyclé, viscose éco...). Mais également une forte demande pour des produits « fantaisies » permettant à nos clients de faire la différence dans leurs vitrines et leurs linéaires.         Pouvez-vous nous présenter votre produit phare du salon ? Quelles sont ses particularités ?   Une rayure dans une qualité coton lavé, dans une gamme forte en couleur et avec des touches de Fluo.     Tissus | Tissé-teint | Trouillet, France | Réf : 32878-JRK-011- CO BABEL 17 |91% CO 03% PES 06% VI | En savoir plus     Tissus | Tissé-teint | Trouillet, France | Réf : 32880-JRM-011- CO BABEL 19 | 91% CO 03% PES 06% VI | En savoir plus     Pourquoi avoir choisi de participer à la Marketplace Première Vision ?   Nous considérons la Marketplace comme une belle opportunité à la fois pour trouver de nouveaux clients mais également pour réduire le « time to market » avec nos clients.     Pour continuer vers la boutique en ligne de Trouillet, cliquez ici Découvrez aussi leur catalogue online, cliquez ici     Lire la suite → Lire la suite
08/04/2019 SAVOIR-FAIRE CUIR : le grain Image TMM     Lisse ou grainé, deux aspects du cuir souvent considérés à tort comme antinomiques. Mais en réalité, ces deux versions sont moins différentes qu’il n’y parait. Nous vous proposons, grâce à une sélection de tanneurs présents sur la Marketplace Première Vision, de revenir sur les nombreuses astuces et subtilités qui permettent d’agir sur l’aspect de surface du cuir.     L’étape de la fleur   Comme dans le règne végétal, l’histoire du grain du cuir commence par la fleur. Sauf qu’il s’agit ici de la surface du derme dont le dessin laissé par l’implantation des follicules pileux apparaît après épilation. On l’appelle aussi grain naturel, lorsqu’aucune manipulation n’est intervenue pour modifier son apparence. Selon les espèces, cet aspect premier varie. Le grain naturel diffère également dans les diverses parties de la peau. Enfin, l’âge de l’animal tend à intensifier le grain par la modification du collagène.     La phase humide…     Mais on peut agir dès la phase humide pour modifier le grain naturel du cuir. Soit en faisant « gonfler » le cuir pendant la phase de pelanage, soit en « resserrant » le grain au tannage avec des tanins puissants. L’une ou l’autre des deux options dépend de la qualité de la peau et du débouché qu’on lui prédit. « Nous jouons sur la formulation du tannage pour resserrer le grain, avec notamment certains éléments végétaux » témoigne notre interlocuteur de la Tannerie Rémy Carriat.     Taurillon avec grain mécanique et foulonnage avant et après grainage de Tannerie Rémy Carriat   Cuir | Cuir pleine fleur | Tannerie Rémy Carriat, France | Réf : LAGUN ROSE POUDRE - LAGUN ROSE POUDRE |100% Cuir | En savoir plus     On peut pousser plus encore la transformation du grain naturel pendant la phase humide par voie chimique, à l’aide de produits astringents. On obtient alors ce qu’on appelle un cuir crispé, permettant la valorisation d’une peau défectueuse.       Le foulonnage   Dernière intervention majeure sur le grain naturel, le foulonnage à sec intervient en fin de corroyage et consiste à froisser les cuirs dans un foulon en rotation. Ainsi apparaît le grain de foulonnage, intermédiaire entre le grain naturel et le grain chimique. « C’est intéressant pour des applications comme la maroquinerie, pour laquelle on veut un grain assez petit et relativement régulier. On le pratique plutôt sur les jeunes bovins » explique le CTC. Plus le cuir est épais, plus le grain de foulonnage est apparent. « Un foulonnage d’une courte durée (NDLR : moins d’une heure) ne donne pas de grain, mais seulement de la souplesse » ajoute le responsable de Sofic.     Bovin grain foulonné de Sofic   Cuir | Cuir pleine fleur | Sofic , France | Réf : DEVON 0852 -DEVON |100% Cuir | En savoir plus   Buffle grain naturel de Propeaux   Cuir | Cuir pleine fleur | Propeaux , France | Réf : 007 - BUFALO UNIC|100% Cuir | En savoir plus     Agneau  avec grain de foulonnage et finissage de la Mégisserie Richard   Cuir | Cuir pleine fleur |Mégisserie Richard , France | Réf : Foulonné - Foulonné |100% Cuir | En savoir plus     Veau foulonné avec grain naturel, façon cerf de la Tannerie Roux   Cuir | Cuir pleine fleur |Tannerie Roux, France | Réf : CESAR - Veau César |100% Cuir | En savoir plus   Génie mécanique   L’opération mécanique de grainage permet de créer un grain artificiel sur la surface du cuir. On obtient alors un grain dit mécanique. « Le grainage peut être réalisé à l’aide de plaques métalliques gravées ou avec des cylindres en jouant sur le temps de pression, la force et la température pour marquer plus ou moins le motif » décrit le CTC. « La plaque est généralement chauffée entre 60 et 80°C. Pour un même article, plus on chauffe, plus on rend le cuir brillant » note notre interlocuteur chez Sofic. « La température dépend en partie de l’épaisseur de la peau » poursuit son confrère d’Alexander Vistmann.      Bovin avec finissage sur grain caviar d’Alexander Vistmann   Cuir | Cuir pleine fleur | Alexander Vistmann, Italie | Réf : Cuma Bit -CUMIT BIT|100% Cuir | En savoir plus     « L’impression est plus profonde avec une plaque ; mais pour les grains courants, nous privilégions le cylindre qui évite les raccords de plaque » reprend le responsable de TMM.     TMM propose un large choix de bovins grainés   Cuir | Cuir pleine fleur | TMM, Tunisie | Réf : Dougga P67 -Dougga P67|100% Cuir | En savoir plus     Cuir | Cuir pleine fleur | TMM, Tunisie | Réf : Dougga P39 -Dougga P39|100% Cuir | En savoir plus     Cuir | Cuir pleine fleur | TMM, Tunisie | Réf : Dougga P32 -Dougga P32|100% Cuir | En savoir plus     « Le grainage à la plaque tend à rigidifier un peu le cuir » remarque le professionnel de la mégisserie Richard. Pour remédier à ce problème, Tuscania Industria Conciaria a mis au point un tannage spécial permettant de conserver au cuir grainé toute sa souplesse. Selon qu’il a lieu après ou avant le grainage, le finissage atténue ou accentue le grain.       Grâce à un nouveau tannage, le bovin grain mécanique croco de Tuscania Industria Conciaria garde sa souplesse   Cuir | Cuir pleine fleur | Tuscania Industria Conciaria, Italie | Réf : WENDY LUX & MAT - WENDY LUX & MAT |100% Cuir | En savoir plus     Pour quoi et comment   En plus de créer un visuel sur la peau, l’intérêt du grain mécanique est d’en cacher les imperfections et d’augmenter le rendement de coupe par la régularité qu’il apporte, sans altérer bien sûr les propriétés physiques du cuir. Le grainage peut être effectué sur tout type de cuir, à l’exception des cuirs exotiques. Mais le tannage végétal est un pré-requis favorable à une bonne prise du grain. Dans des cas rares, on peut imprimer le côté chair. Comme sur les peaux à poils, par exemple, après un finissage préalable, pour un effet double face. Certains tanneurs, comme l’Italien Kara Group, spécialiste du grain mécanique revendiquant plus de mille motifs, impriment entre deux plaques, « pour avoir plus de relief ». CKD Cetinkaya a mis au point un procédé spécial de grainage, où « la peau, placée sur un cylindre roule sur de petites pièces de métal, assemblées comme un puzzle, qui remplacent la plaque », divulgue notre interlocutrice.     Bovin grain lézard pigmenté d’Ecopell 2000   Cuir | Cuir pleine fleur | ECOPELL 2000 SRL, Italie | Réf : 10007 - CASTIGLIA|100% Cuir | En savoir plus       Spécialiste du grain mécanique, Kara Group propose plus de mille motifs   Cuir | Cuir pleine fleur | Kara Group srl, Italie | Réf : 1125 -Panama Juke box Gloss|100% Cuir | En savoir plus     Epais ou fin, régulier ou irrégulier, large ou petit : des rendus esthétiques et toujours plus créatifs qui nécessitent des étapes techniques parfaitement maîtrisées par les tanneurs.   Découvrez les différents grains proposés par les tanneurs présents sur la Marketplace à travers notre sélection de cuirs P/E 2020.   Et avant de se quitter, découvrez également nos coups de coeur cuir pour le P/E 2020 à travers l'article sur la brillance subtile.   Lire la suite → Lire la suite
05/03/2019 UNE SYNERGIE INNOVANTE : shooting en live des équipes de la Marketplace Première Vision grâce au " studio PackshotCreator "   Alors que le salon Première Vision vient de fermer ses portes, la Marketplace Première Vision nous présente ici le concept innovant qu’elle a mis en place lors du salon : un dispositif qui a permis aux exposants du salon de bénéficier en exclusivité et gratuitement d’un shooting de leurs produits en live sur le salon.       Shooting en live des équipes de la Marketplace grâce au studio " studio PackshotCreator " sur le salon Première Vision Paris.   Découvrez ici l’entretien croisé de Gaël Séguillon, directeur de la Marketplace Première Vision et Laurent Wainberg, dirigeant de PackshotCreator.     Gaël, comment vous est venue l’idée de ce shooting en live ?   L’idée est venue assez naturellement. Depuis 9 mois nous avons mis en place un studio photo dans nos locaux pour accompagner nos exposants dans la digitalisation de leur catalogue. Il nous semblait moteur d’exposer ce système, à la vue de tous les exposants présents sur le salon pour montrer son potentiel à ceux de nos exposants qui ne l’avaient pas encore utilisé. C’était aussi l’opportunité de présenter à nos visiteurs ce dispositif et de leur montrer l’envers du décor et plus précisément comment nous alimentons les fiches produit qu’ils peuvent consulter en ligne.         En quoi consistait le dispositif ? Et quel était l’objectif ?   Nous avions déployé sur un de nos trois stands deux studios photo PackshotMiniMark II, reliés à deux écrans géants. Les exposants qui n’avaient pas encore ouvert leur espace pouvaient venir avec leurs produits et les faire shooter en live sur les stands. Nous leur proposions même de venir prendre les échantillons à photographier et de leur redéposer ensuite sur leurs stands. L’objectif était avant tout de récupérer des produits supplémentaires sur la plateforme et d’ouvrir les boutiques en ligne d’exposants qui ne l’avaient pas fait encore.   Etes-vous satisfait des résultats ?   Nous sommes très satisfaits des résultats, nous avions un objectif d’ouverture de 40 boutiques supplémentaires qui a été atteint, nous avons shooté plus de 200 produits sur les journées du salon. Laurent, pouvez-vous nous parler plus en détail de votre entreprise et de ses produits ?   Nous sommes partis d’une idée simple : donner la possibilité aux entreprises de devenir le photographe de leurs produits. C’est d’ailleurs notre leit-motiv depuis toujours. En inventant le studio Packshot, nous ne savions pas que nous allions nous étendre sur autant de secteurs d’activité et que nos solutions prendraient une place plus qu’évidente au sein des entreprises, entre le photocopieur et le téléphone.     A qui s’adressent les studios PackshotCreator ? Quelles sont les exigences de vos clients ?   La quasi totalité de nos clients se regroupe autour d’une même exigence : l’augmentation de leur productivité. Nous avons répondu à ce besoin par trois points principaux. Nous avons façonné nos systèmes de manière à rendre leur utilisation intuitive : pensés par des photographes, pour tout le monde. Nos développeurs ont mis en place une quantité innombrable de fonctionnalités assistant l’opérateur au placement, au réglage, à l’enregistrement, à l’automatisation ou encore à la création. L’opérateur est guidé sans être contraint. La flexibilité matérielle et la puissance technologique des studios permettent leur évolutivité, autant dans le temps qu’en compétences.   " Ce qui est génial, c’est que nos clients viennent à notre showroom avec un projet en tête, et en découvrant nos technologies, repartent avec plusieurs ! "     Avez-vous plusieurs types de machines à proposer et quelles sont leurs particularités ?   Nous comptons aujourd’hui 25 studios différents. L’avantage d’être présent sur le marché depuis près de 20 ans, c’est que nous avons eu le temps d’étudier et d’écouter les besoins de chacun de nos clients. Cela nous a permis de mettre en oeuvre notre expertise et d’offrir des technologies aussi pointues et diversifiées que les besoins de nos clients. Par exemple, nous avons lancé l’année dernière le PackshotMacro DL, le seul studio photo automatisé destiné à la photographie de pierres précieuses grâce à son éclairage à deux températures de couleur pour une maîtrise parfaite de la colorimétrie. Et vous savez à quel point la colorimétrie est toute aussi importante lorsqu’il s’agit de photographier des pièces textiles !   Justement, certains produits notamment dans le secteur du textile demandent une prise de vue, un éclairage bien précis afin de valoriser au mieux les détails. Vos studios proposent-ils des options aussi avancées ?   Evidemment. Le couple hardware/software permet de respecter au mieux les exigences des codes de la prise de vue de textile. Par exemple, prenons votre studio photo : l’éclairage LED est symétrique pour éviter le dégradé de couleur sur un tissu en à plat, mais orientable pour donner du relief aux matières et à la trame de chaque tissu. L’intensité de chaque panneau ainsi que de la table rétroéclairée peut être modulée de 1 à 100% pour donner du mouvement au tissu et offrir au visiteur la possibilité de voir comment une matière peut réagir à la lumière. D’autres fonctionnalités plus avancées permettent à l’opérateur de sauvegarder tous ses profils lumineux : chaque matière, chaque couleur, chaque imprimé peut être enregistré et réutilisé à l’infini, sans avoir besoin de réadapter la lumière et les réglages de l’appareil photo à chaque prise de vue.     Gaël, la Marketplace Première Vision offre tout au long de l’année l’opportunité aux exposants de Première Vision de photographier et de valoriser une partie de leur collection sur le site de la Marketplace Première Vision : Un concept rendu possible notamment grâce aux studios PackshotCreator dont le studio interne de la Marketplace s’est équipé. Depuis quand faites-vous confiance aux studios PackshotCreator ? Et pourquoi ?   Lorsque nous avons pris la décision de nous équiper, j’ai fait une veille des solutions existantes sur le marché. J’ai assisté à une demi dizaine de démonstrations de machine, et le LuminaPadMini de PackshotCreator m’a paru le plus à même de répondre à nos attentes. Outre la compétitivité technologique des machines, c’est aussi le logiciel associé et sa simplicité d’utilisation qui m’ont convaincu. Le système de profil, qui permet d’enregistrer le réglage des éclairages et les paramètres de l’appareil photo, facilite l’automatisation des process. Je dois aussi dire que les équipes Packshot ont été très performantes dans les démonstrations et les tests que nous avions fait ensemble lors de notre appel d’offre.     Quels moyens avez-vous dû mettre en place pour intégrer et utiliser le système dans votre studio ?   Nous avons dédié un espace de nos bureaux parisiens pour le changer en studio photo, mis en place une chaine de production pour gérer la demande et la réception des échantillons, le shooting et l’enregistrement automatisé des clichés. Nous avons également consacré une équipe spécifique avec une styliste et une assistante. Grâce à la simplicité de l’utilisation de la table lumineuse et l’accompagnement de la formatrice PackshotCreator durant 2 journées complètes, nous avons pu former nos équipes et pré-paramétrer notre set-up. Nous avons simplement fait appel à une prestation de photographe pour la mise en place. C’est la société Utopix qui nous a très bien accompagné pour le paramétrage initial.     Quels sont les retours de vos clients sur les visuels shootés par vos soins ? Nos clients sont entièrement satisfaits de la qualité des photos produites.     Pour en savoir plus, découvrez la Marketplace et son fonctionnement. Pour en savoir plus, découvrez le website officiel de l'entreprise PackshotCreator, leader de la photographie de produit, et une vidéo sur le studio LuminaPad+ Mark II.     Lire la suite → Lire la suite
07/02/2019 Rencontre avec Marie Hiriart Carriat, PDG de la tannerie Rémy Carriat La Marketplace Première Vision poursuit son développement en ouvrant la boutique Cuir. Elle donne ainsi accès à sa plateforme digitale B2B aux exposants Cuir de Première Vision Paris.   A l’occasion de cette ouverture, nous avons donné la parole à la tannerie Rémy Carriat. Créée en 1927 par Mr et Mme Rémy Carriat, la tannerie Rémy Carriat perpétue la tradition d’un cuir d'exception au service de la sellerie et de la maroquinerie, de la chaussure et de l'ameublement, et est aujourd’hui un fournisseur réputé dans ces domaines.   Elle est notamment reconnue pour le choix des plus belles peaux, de taurillon et de buffle, ainsi que pour son savoir-faire en matière de tannage et de corroyage-finissage.     « Nous sommes à mi-chemin entre l’industrie et l’artisanat d’art » Marie Hiriart Carriat Au centre, Marie Hiriart Carriat, PDG de la tannerie Rémy Carriat, Jacques, son père, entourés de la future génération : Maïa et Guillaume.     Découvrez ici, l’interview de Marie Hiriart Carriat, qui perpétue aujourd’hui la tradition de l’entreprise familiale à travers son rôle de PDG de la tannerie Rémy Carriat…     Pouvez-vous présenter ? Marie Hiriart Carriat, héritière d’une entreprise familiale façonnant le cuir depuis des dizaines d’années.       Pourquoi avoir choisi ce métier ? Cela n’a pas réellement était un choix mais comme un devoir de perdurer le travail effectué par mon grand-père puis par mon père. Je suis arrivée au moment où la tannerie avait besoin de prendre un nouveau virage, de s’orienter vers de nouveaux horizons. C’est donc avec ces nouveaux défis et une envie d’innover que j’ai intégré la tannerie.     Quelle est la spécificité de votre entreprise et de ses produits ? Les deux supports le Buffle et le Taurillon qui sont bien spécifiques, avec lesquels nous proposons différents articles adaptés et adaptables à de nombreux secteurs.       Parlez-nous de vos clients ? Nous travaillons principalement pour l’accessoire (Maroquinerie – PM – ceintures...)  mais nos articles sont aussi utilisés pour la décoration, la sellerie d’équitation, la chaussure ou même le vêtement. Nos clients sont de plus en plus exigeants et recherchent des articles avec des aspects, des touchers ou des coloris qui peuvent les différencier. Chaque demande est un nouveau chalenge à surmonter, nous créons aussi des articles techniques qui répondent à des normes dans l’aviation ou le nautisme.  Tous les utilisateurs de cuir peuvent nous contacter. Environ 35 % de notre CA est réalisé à l’Export.       Quels sont les valeurs de votre entreprise ? La première valeur est de perpétuer la tradition à travers des produits de la meilleure des qualités pour le marché du luxe. De plus, nous proposons des articles sur stock qui peuvent être achetés à l’unité pour les petites unités ou les nouveaux acteurs de la profession. L’aspect familial est très important pour l’entreprise.   De plus en plus de marques s’engagent dans une démarche éco-responsable. Pensez-vous que créativité et éco-responsabilité soient compatibles dans le secteur du cuir ? Il ne faut pas oublier que travailler le cuir est un recyclage. Au sein de la tannerie et cela depuis le début, nous avons toujours fait attention à l’utilisation de l’eau ainsi que de tous les produits qui sont incorporés dans nos formules. Une démarche éco-responsable est aujourd’hui indispensable aux yeux de nos clients.       Quelles sont les inspirations et les points forts de votre prochaine collection été P/E 2020 ? Nous nous adaptons à la demande de nos clients pour créer de nouveaux articles ou développer de nouveaux coloris. Nous avons pour notre nouvelle collection travaillé sur des articles plus légers tout en mettant une priorité sur l’aspect soyeux et naturel des supports que nous travaillons. Nous avons élargi nos gammes de cuirs naturels et lisses tout en proposant une large gamme de coloris.   Quelles sont les grandes tendances P/E 2020 demandées par les créateurs ? Des articles naturels qui peuvent évoluer dans le temps. Des coloris dans les gammes de bleu et de Rose.    « Il y a une fierté à voir ce que les créatifs conçoivent et réalisent avec nos peaux. »   Pourquoi avoir choisi de participer à la Marketplace Première Vision ? Pour une nouvelle présentation de ce matériau qui est le Cuir tout en sachant que le toucher est indispensable. Nous espérons nous faire connaitre auprès de nouveaux utilisateurs.       Lire la suite → Lire la suite
24/01/2019 SAVOIR-FAIRE D'EXCEPTION : La dentelle de Calais-Caudry® Image : Collection Jean Bracq S/S2020  Crédit photo: Alex Gallosi     Alors que les défilés Haute-Couture printemps/été 2019 battent leur plein à Paris jusqu' au 24 Janvier 2019, entrons dans les coulisses du grand spectacle de la beauté pour découvrir un savoir-faire d’exception, élaboré loin des applaudissements qu’il suscite, dans les ateliers de deux villes du nord de la France :  la dentelle Calais-Caudry®.   Depuis le début du XIXe siècle, Calais, puis Caudry, sont devenus les principaux centres de production d’une dentelle unique de réputation internationale : la dentelle Leavers.   Cette dentelle tissée à la finesse inégalable possède une valeur patrimoniale et est une marque déposée et protégée sous le nom « dentelle Calais-Caudry ». Elle n’est d’ailleurs produite que dans ces deux villes du Nord-Pas-de-Calais, et toujours sur des métiers Leavers.     Image : Jean Bracq   Créé en 1834, le métier à dentelle Leavers, du nom de son inventeur, est une évolution du métier à tulle, précédemment mis au point en 1809 et importé d’Angleterre en pièces détachées (les douanes françaises empêchant les échanges commerciaux entre les deux pays) pour être introduit à Caudry. Le métier Leavers ajoute au métier mécanique à tulle la technique jacquard. Il devient alors possible d'agrémenter de motifs les fonds de tulle et d’imiter industriellement la dentelle main de célèbres villes françaises, telles que Chantilly, Valenciennes, Alençon ou Cluny.   Aujourd’hui, les métiers Leavers sont équipés d’une technologie jacquard électronique leur permettant d’œuvrer à partir de dessins dont la conception est assistée par ordinateur, après la phase créative de dessin à la main.     Image : dessin à la main de la dentelle   D’énormes machines, presque monstrueuses, pesant plusieurs tonnes, délivrent la précieuse et diaphane dentelle, dans laquelle les fils les plus fins se disciplinent pour déterminer des motifs d’une grande diversité, des classiques intemporels aux plus créatifs. La main de l’homme accueille ensuite cette matière pour la sublimer en lui apportant les dernières transformations et finitions, les dernières ornementations.   Les étapes de fabrication sur machine Image: Dentelles André Laude    Image : la machine à wheeler   Image : le positionnement des fils   Image : le remplissage des bobines   Image : le positionnement des chariots   Image : le métier Leavers       En marge des podiums, derrière les incroyables robes proposées par les maisons de luxe, se cache un monde de techniciens experts et de dessinateurs qui donnent vie aux rêves des couturiers grâce à des machines âgées de deux cent ans. Mais qu’importe les années, quand on a la passion. La dentelle Calais-Caudry ne saurait prendre une ride. Elle renait à chaque saison, à chaque collection. Elle suit au plus près les tendances et perfectionne ses outils. Héritière d’un savoir-faire ancestral, elle ne souffre d’aucun passéisme et l’innovation est inscrite dans ses fibres.   Image : collection Jean Bracq S/S2020 Crédit photo: Alex Gallosi   Grâce à elle, la Haute-Couture mais aussi la lingerie corsetterie ou le mariage cultivent l’unique et célèbrent un travail rare à la magnificence indispensable que seulement quelques dentelliers maîtrisent et proposent encore.   Découvrez en avant-première la sélection de la Marketplace Première Vision des collections S/S 2020 des dentelliers d’exception Jean Bracq, Dentelles André Laude et Solstiss et rencontrez les lors du salon Première Vision Paris du 12 au 14 février 2019.     Tissus | Dentelle | Jean Bracq, France | Réf : 3921 INDIGO - CO 3921 INDIGO | 80% PA 20% CO | En savoir plus   Tissus | Dentelle | Jean Bracq, France | Réf : 7269 KAKI - CO 7269 KAKI | 100% CO | En savoir plus     Tissus | Dentelle | Jean Bracq, France | Réf : 633801 PENOMBRE FICELLE - CO 633801 PENOMBRE FICELLE | PA : 70% PES : 30% | En savoir plus                                     Tissus | Dentelle | Solstiss, France | Réf : 607M09-ED22 - CO 607M09 | 70 % cotton 30 % polyamide | En savoir plus     Tissus | Dentelle | Solstiss, France | Réf : B07112-G90 - CO B07112 |90 % metalloplastic 10 % polyamide | En savoir plus     Tissus | Dentelle | Dentelles André Laude, France | Réf : 18559 - CO Calais-Caudry | 40%CO 60%Ny | En savoir plus     Tissus | Dentelle | Dentelles André Laude, France | Réf : 18516 - CO Calais-Caudry | 40%CO 60%Ny | En savoir plus       Tissus | Dentelle | Dentelle Sophie Hallette, France | Réf : 181009.2/20 RI 121 - CO Labyrinthe perlé 20cm |67% PA 33% PES | En savoir plus   Tissus | Dentelle | Dentelle Sophie Hallette, France | Réf : 903213.11/90 - CO Eugénie 90cm | 50% CV 48% PA | En savoir plus     Retrouvez ici une vidéo sur la dentelle de Calais-Caudry®:   Et avant de se quitter, connaissez-vous la différence entre une dentelle et une guipure? On vous l’explique dans cet autre article « savoir faire ».   Lire la suite → Lire la suite
14/01/2019 Rencontre avec Carlotta Canepa, Responsable de la coordination de la communication chez Canepa Spa. L’ équipe de la Marketplace a profité de la dernière édition du salon Blossom Première Vision pour donner la parole à l’entreprise Canepa Spa. L’entreprise italienne, avec sa division tissus et habillement, est reconnue, depuis plus de 50 ans, pour sa fiabilité et sa qualité dans la production de tissus de soie ainsi que de fibres naturelles comme le cachemire, la laine, le coton, le lin, le chanvre destinés au segment haut de gamme. Stylistes et confectionneurs peuvent ainsi compter sur une capacité de production qui unit efficacité des procédures contrôlées et capacité de développer les inputs créatifs sur demande dans des délais très rapides.   « L’excellence dans les tissus est notre marque de fabrique. » Carlotta Canepa   Carlotta Canepa:  Responsable de la coordination de la communication chez Canepa Spa.   Découvrez ici, l’interview de Carlotta Canepa, à la fois directrice artistique de sa propre marque Carlotta Canepa et responsable de la coordination de la communication de Canepa Spa. Inspirant…   Qu’ est ce qui fait la spécificité de votre entreprise et de ses produits? Quels sont ses engagements et ses valeurs?   La société fondée par ma famille en 1966 est engagée depuis plus de 10 ans dans le développement durable, utilisant des fils régénérés, certifiés GOTS, éliminant les substances toxiques, y compris le microplastique qui pollue les mers et l’ensemble de l’écosystème marin, tout en économisant de l’eau et de l'énergie. Ma marque de prêt-à-porter homonyme est quant à elle née il y a 5 saisons et se distingue depuis le début par l'excellence des tissus, la finition Made in Italy et l'aspect green.   Pourquoi avoir choisi ce métier?    J'ai grandi enveloppée dans l'atmosphère de soies précieuses et d'anciennes archives de l'entreprise familiale Canepa Spa., spécialisée dans le traitement des fils fins, qui produit des tissus haut de gamme pour les plus importantes maisons nationales et internationales. J'ai rapidement appris à mettre en pratique le travail habile de ceux qui peuvent reconnaître la valeur d'un tissu, une aptitude naturelle à harmoniser des lignes bien définies en leur donnant du tonus et une vigueur élégante. Cela a également contribué de manière décisive à la réalisation de ma propre marque, qui est le mariage idéal entre un style jeune et l'art habile de l'artisanat italien.       Qu’ est ce qui stimule votre créativité?   J'aime l'art sous toutes ses formes - mes collections sont très inspirées par Sonia Delaunay - je ne manque donc pas un vernissage et de grands événements comme Artissima, Art Basel ou la Biennale de Venise. Ils sont ma nourriture et ma source d’inspiration, ils me permettent d’élargir mes horizons et de stimuler ma créativité.   Pouvez-vous nous parler en avant-première des inspirations de Canepa Spa. pour sa collection été PE2020?   Les imprimés floraux et géométriques ainsi que les faux unis compteront parmi les points forts de cette nouvelle collection Canepa PE2020. Les pastels seront mixés à des tons plus intenses et énergiques pour des attitudes à la fois innovantes et romantiques. La collection printemps s’ ouvrira ainsi par des optiques et des géométriques noirs et blancs inspirés de l’univers floral ainsi que des brocarts aux gammes romantiques. Sur l’été, les tons deviennennt plus intenses, les motifs plus abstraits et les formes plus irrégulières. `   Collection Canepa PE2020   Pourquoi avoir choisi d'exposer sur le salon Blossom Première Vision et avoir fait confiance à la Marketplace?    Je pense que Blossom est l'événement le plus exclusif des marques de mode de luxe. Par conséquent, pouvoir disposer d'un espace ici est une source de fierté pour notre entreprise. La Marketplace est quant à elle un projet innovant qui correspond parfaitement à l’état d’ esprit de Canepa. Ainsi, la recherche continuelle et l’expérimentation de différentes variétés de fibres permettent à Canepa d’explorer des solutions inédites avec des effets de style innovants et de sensorialité liés au tissu.   Un conseil pour les jeunes créateurs qui se lancent?   Il est nécessaire de trouver son propre style, mais je lance un appel afin que quiconque voulant fonder une marque de mode s'engage à respecter la planète en créant des collections green. Nous ne pouvons plus penser à produire des vêtements merveilleux qui endommagent la Terre et ses habitants. C’ est d’ ailleurs un des engagements forts de Canepa Spa. notamment avec le projet SAVEtheWATER® Kitotex®. Canepa a également été la première entreprise de textile mondiale à soutenir la campagne Detox de Greenpeace. “Il n'y a pas de planète-B”. Carlotta Canepa   Pour continuer vers la boutique en ligne Canepa Spa., cliquez ici Pour découvrir leurs produits sur le catalogue en ligne, cliquez ici Retrouvez également la collection Canepa Spa. du 12 au 14 février 2019 sur le salon Première Vision Paris ainsi que les tenues imaginées par Carlotta à l’ occasion de la dernière édition du salon Blossom Première Vision et sa propre collection: https://www.carlottacanepa.com/en/brand.     Lire la suite → Lire la suite
La Marketplace Première Vision