MUST HAVE MATIERES P/E 21 : focus sur le lin européen

06/07/2020

L’axe créatif autour de la réduction positive a irradié le salon Première Vision Paris avec en toile de fond le virage pris par les acheteurs internationaux pour une vision globale écoresponsable.

 

Un acte créatif qui prône la simplicité, un retour à l’essentiel tout en valorisant l’optimisme et le dynamisme. Des attentes fortes qui se concrétisent par un intérêt croissant pour les fibres naturelles – intérêt confirmé par l’enquête des Bests pendant le salon, puis par l’enquête Actualisation menée d’avril à mai auprès d’acheteurs internationaux.

 

Volonté de comprendre les processus de fabrication, de mettre en lumière la qualité des matières et les savoir-faire : les acheteurs internationaux se tournent vers le lin de façon toujours plus unanime.

 

Car si cette fibre naturelle reste une niche au niveau mondial, ses surfaces cultivées en Europe ont doublé en 10 ans.
Soucieux de répondre à ce bel engouement, les exposants proposent pour le P/E 21 des développements toujours plus créatifs conjuguant performance, esthétisme et écoresponsabilité.

 

Elégante naturalité

L’attrait exprimé pour la naturalité sur le dernier salon invite assez logiquement les acheteurs à se tourner vers le lin. Végétal, durable et intemporel, il a tous les atouts pour séduire et prendre une place de premier choix dans les prochaines collections.

 

Sur les vestes et les costumes, son irrégularité est choisie pour donner vie à la matière.
Ses aspérités tactiles et visuelles apportent du caractère au tissu pour mieux révéler une influence végétale pleinement assumée. Loin de toute rusticité et des clichés habituels de teintes à la neutralité authentique et rassurante, les lins de cette saison s’accompagnent de couleurs vives, franches et joyeuses, célébrant la gaieté, et proposent un casual de plein été tout en élégance.

 

On imagine une saharienne aux nouveaux volumes et aux détails de poches plaquées exagérément soufflées, portée avec un short loose roulotté taille haute ceinturée : une silhouette parfaite pour redécouvrir les villes cet été.

 

Ses performances thermorégulatrices avérées permettent un tailoring d’été décontracté à la fois frais et chic. Des vestes amples et rallongées à la carrure imposante se déclinent dans des coloris très vifs comme des fuchsias et se coordonnent avec des pantalons masculins pour dessiner une silhouette dynamique et optimiste, prête à s’élancer vers la prochaine saison.

 

Sur le shirting, les lins sont affinés à l’extrême et revendiquent leur douceur tant en uni qu’en tissé-teint. Combinant aisance confortable et raffinement, ils renouvellent des liquettes oversized ou des formes kaftan. Les rayures, bâtons ou tennis principalement, sont préférées aux carreaux. Les coloris classiques bleus et blancs de l’homme city trouvent un nouveau souffle dans des versions végétales accentuant ainsi la fraîcheur intrinsèque de la matière.

 

Les irrégularités de surface sont appréciées : des lins créponnés, gaufrés, faussement froissés, ou avec de savants jeux d’armures viennent matérialiser des tissus allégés en poids.

 

Sur la maille, les esprits sportswear – formes boxy et polos – se sophistiquent grâce à l'usage de fils de lin de titrages fins, pour des mailles affinées et très subtilement flammées.

 

Là encore, les acheteurs optent pour des micro-structures – piqués, jacquard – et des coloris vifs et chauds propices à l’optimisme comme le jaune « rayon de miel » de la gamme couleurs Première Vision Paris.

 





Hybridation linière

Désireux de surpasser l’image du lin authentique et classique, les exposants proposent cette saison des développements créatifs conjuguant innovation, esthétisme et responsabilité, notamment grâce à de nouveaux mélanges. Les mélanges avec des fibres naturelles sont plébiscités notamment pour l’attrait transversal très fort de la Nature pour le P/E 21.

 

Les mélanges cellulosiques, viscose, Lyocell particulièrement, ou encore la fibre Naia™, sont également à l’honneur et permettent une souplesse végétalisée lavée, tout en s’inscrivant dans une démarche à la fois durable et traçable. Des mélanges qui s’accordent parfaitement avec la tendance no gender de cette saison. Les pantalons sont décontractés et unisexes à plis marqués, les shorts optent pour une taille remontée et sont agrémentés de détails workwear. Les chemises s’amusent des contrastes et affichent des formes boxy raccourcies ou au contraire, de liquettes très amples et exagérément longues pour des pièces raffinées et faciles à vivre.

 

Sur la maille, des associations de matières nobles avec de la soie en flammes fines séduisent aussi l’univers féminin pour des robes de plein été longilignes, parfois côtelées, à la fois très confortables et extrêmement chics. Les jeux sur les longueurs de fibres créent des fils uniques, au caractère affirmé caractéristique d’un savoir-faire exceptionnel et ancestral, qui donnent naissance à des subtilités de flammes proches d’un travail artisanal.

 

Pour le soir, sans renier leur authenticité, les lins bien décidés à attirer l’attention en brillant de mille feux, sont lustrés ou enduits subtilement ou de façon plus marquée avec des finissages qui magnifient les irrégularités végétales.

 

Ils se parent également de fils lurex pour des blouses ou robes ultra féminines et sensuelles, asymétriques ou à volants exagérés, qui invitent au mouvement et qui font sensation lors de cocktails d’été.

 





Prisé depuis plusieurs saisons par les acheteurs internationaux, le lin est apparu comme une des matières phares sur le dernier salon Première Vision Paris.

 

Loin des clichés de rusticité, les matières linières s’orientent pour la saison P/E 21 vers une offre à la fois confortable, fraîche et sophistiquée à travers les mélanges utilisés ou les finissages. Des propositions créatives parfaites pour construire votre prochaine collection et faire cohabiter responsabilité, performance et esthétisme.

Partager
La Marketplace Première Vision