Tissu Broché : une technique à préserver

13/09/2018
Tissu Broché : une technique à préserver

Le « broché » est une technique devenue aujourd’hui rarissime, et remplacée la plupart du temps par le « jacquard coupé ». Pourtant le broché, trop peu connu, permet de faire des choses qu’aucune autre technique ne permet.

 

Dans la grande famille des « jacquards », motifs réalisés à partir de fils pris dans la structure de l’étoffe, il existe une technique exceptionnelle et rarissime aujourd’hui : le « broché ».

 

Dans le « broché », les motifs sont réalisés avec des trames supplémentaires qui font la navette uniquement d’un bord à l’autre du dessin, et non d’une lisère à l’autre, comme c’est le cas dans les jacquards traditionnels. Pour obtenir cet effet, il faut des métiers spéciaux comportant de petits cylindres, appelés « tonneaux », dans lesquels se trouvent des canettes nommées « espolins ».

 

Tissus Broché - petits cylindres, tonneaux 

Le savoir faire du tissus broché : les petits cylindres, appelés « tonneaux »

 

Couramment utilisé jusqu’à la seconde guerre mondiale, le « broché aux tonneaux » a presque disparu. Aujourd’hui, la société FCN est, pour ainsi dire, le dernier à en produire encore.

 

Par rapport au « jacquard coupé », qui est la technique qui lui ressemble le plus, le broché nécessite une mise en œuvre beaucoup plus délicate, plus complexe, et plus coûteuse. Mais la différence de résultat est très sensible.

 

Tissu Broché multico PRADA

Tissu broché produit par FCN TEXTILES pour PRADA

 

Dans le « jacquard coupé » (qu’on appelle également« lancé découpé »), les fils de trame qui composent le dessin traversent, à chaque duite, toute la largeur de la laize. Entre deux apparitions sur l’endroit du tissu, chaque fil flotte côté envers. Ces flottés sont ensuite découpés au ras du dessin. Néanmoins, il reste toujours sur les bords, de petites barbes. Même si les fabricants habiles, comme Canepa, Ratti ou Clerici Tessuti, arrivent souvent à en faire un atout esthétique, cela reste une contrainte que le « broché » ne connaît pas. Dans un décor broché, les bords sont nets et le motif est même en léger relief, comme dans une broderie. La différence avec le jacquard coupé est d’autant plus visible quand le fond est transparent. De plus, le broché, contrairement au jacquard coupé, ne génère pour ainsi dire aucune perte de matière.

 

« La technique du broché est peu connue », déplore Najib Chtata (FCN).Et, quand on sait que, sur les 114 tonneaux que comporte une machine, on en utilise rarement plus de 20, cela fait réfléchir sur le potentiel latent de cette technique. On imagine notamment les applications qu’elles pourrait trouver dans le domaine des textiles communicants. En attendant, c’est plutôt du côté du luxe que le broché trouve des débouchés.

 


MOTS D'HISTOIRE

 

« Châle espoliné » : lorsque l’on parle de châle espoliné, on fait référence à ces très somptueux châles pashmina, fabriqués au Cachemire, qui ont régné sur la mode européenne durant tout le 19ème siècle. Ils étaient tissés à la main avec des espolins, qui se relayaient en se croisant pour former l’unique trame. Il n’y avait donc aucune surépaisseur, et on disait qu’ils étaient si étaient si fins, malgré la luxuriance de leurs dessins, qu’ils pouvaient passer à travers une alliance. Cette technique impossible à mécaniser, a trouvé sa meilleure traduction automatisée dans le « broché ».

 

« Brocart » : le brocart est un tissu broché à base de fils d’or ou d’argent. Réservé aux tenues de cérémonie ou d’apparat, il fait partie des tissus les plus précieux et prestigieux qui soient à travers le monde. Le « kinkhab » de Bénares ou le « songket » d’Indonésie sont des exemples locaux, et particulièrement réputés, de brocarts.

 


MOTS D'EXPERT

 

Najib Chtata (FCN TEXTILES) : « Nous travaillons sur des métiers qui n’existent plus depuis les années 40/50, et que nous avons fait évoluer. Le broché nous a ouvert les portes des maisons de luxe. Mais peu de gens connaissent cette technique et ses possibilités »

 

Ratti ne produit plus, à ce jour, de tissu broché, mais possède une collection de tissus anciens du IIIème au XXème siècle, dont bien sûr des tissus brochés et des châles espolinés, dans son « Museo Studio del Tessuto », ouvert au public, et reconnu d’intérêt exceptionnel par l’Etat Italien.

 


PLUS D'INFORMATIONS

 

Boutique FCN Textiles

Boutique Ratti

Les créations du moment
WD-NP388
Échantillon gratuit
RMD3050
Échantillon gratuit
ICE MOULINE
Échantillon gratuit
KHB ART. 1500
Échantillon gratuit
Chanel laminato
Échantillon gratuit
MESANGE IMP 25310A GW04
Échantillon gratuit
Nos fournisseurs
Incalpaca
6 produits public(s)0 produits privé(s)
DEVEAUX
154 produits public(s)0 produits privé(s)
CARNET - RATTI - MARZOTTO GROUP
6 produits public(s)0 produits privé(s)
CHIKUMA
6 produits public(s)0 produits privé(s)
DUTEL Creation
6 produits public(s)0 produits privé(s)
INSETA
6 produits public(s)0 produits privé(s)

Partager
En direct de notre Instagram, retrouvez-nous sur @wearepremierevision
La Marketplace Première Vision